L’Ontario modernise le processus de demande d’aide sociale avec un processus de demande en ligne simplifié

Le gouvernement de l’Ontario lance une nouvelle application en ligne, facile à utiliser ainsi qu’un processus simplifié de demande d’aide sociale, de manière à offrir un soutien financier essentiel aux personnes touchées par la COVID-19. Ces améliorations font l’objet de prototypes dans Hamilton, la région de York, Chatham-Kent, district de Parry Sound, Durham, Grand Sudbury et le comté de Renfrew. Le processus d’admission centralisé permettra de traiter les demandes plus rapidement et de réduire la paperasserie fastidieuse pour les chargés de cas, ce qui leur donnera plus de temps pour soutenir leurs clients et les aider à retourner au travail.

« Nous savons que l’épidémie de COVID-19 continue d’avoir des répercussions économiques importantes sur les gens et qu’un grand nombre d’Ontariens et d’Ontariennes risquent de se retrouver sans travail pendant longtemps, a déclaré Todd Smith, ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires. « Fournir plus rapidement un soutien essentiel aux personnes qui en ont besoin est notre priorité absolue. En modernisant le système, nous pouvons simplifier le processus de demande tout en allégeant le fardeau administratif de nos chargés de cas, de sorte qu’ils puissent passer plus de temps avec les clients. »

La première phase des prototypes comprend :

  • une application en ligne compatible avec un dispositif mobile
  • une évaluation automatisée pour accélérer le traitement des demandes
  • un processus simplifié de confirmation de l’identité de l’auteur de la demande en ligne, pour éviter aux gens de se rendre dans un bureau pendant la pandémie.

Dans le cadre du plan de rétablissement et de renouvellement de l’aide sociale du gouvernement de l’Ontario, le prototype s’appuie sur les transformations déjà en cours pour améliorer l’aide sociale, faciliter l’accès aux services numériques et aider un plus grand nombre de personnes à réintégrer le marché du travail.