Le NPD se joint à la communauté de Bearskin Lake pour réclamer une aide fédérale accrue

Alors que les cas de COVID-19 augmentent, la Première Nation de Bearskin Lake est complètement débordée et a immédiatement besoin de l’aide des Forces armées canadiennes. Les leaders communautaires affirment ne plus pouvoir assurer la sécurité de la communauté, car plus de la moitié de la population est en isolement. Le député néo-démocrate Charlie Angus travaille avec la communauté et estime qu’une présence militaire est nécessaire avant que la situation ne s’aggrave.

« Les gens de Bearskin Lake sont complètement dépassés pour essayer d’obtenir des produits essentiels comme du bois pour chauffer les maisons et de l’épicerie pour les personnes en isolement, a déclaré M. Angus. Ils ont désespérément besoin d’aide pour pouvoir traverser ces quelques jours et semaines à venir. Le gouvernement libéral doit cesser de se traîner les pieds et aider cette communauté de toute urgence. »

M. Angus était accompagné du chef Lefty Kamenawatamin, de Frank McKay du Conseil des Premières Nations Windigo, grand chef Derek Fox et de l’ancien chef régional Charles Fox. Ils sont frustrés par le refus du gouvernement de répondre à une demande urgente d’aide militaire.

Mercredi matin, M. Angus et la porte-parole du parti en matière de relations avec les Autochtones, Lori Idlout, ont envoyé une lettre au ministre de la Protection civile lui demandant de donner suite à la demande urgente de la communauté.

« Nous savons à quel point la COVID-19 est contagieuse, surtout dans les communautés où de nombreuses personnes vivent dans un même logement. Le virus ne peut que se propager encore plus, ce qui ne fera qu’aggraver la situation, a ajouté M. Angus. Il n’y a pas de temps à perdre. Les libéraux doivent agir maintenant pour sauver des vies à Bearskin Lake. »