L’Ontario entre en lock-out pendant au moins quatre semaines

Le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef et d’autres spécialistes de la santé, impose un frein d’urgence provincial en raison de la hausse alarmante du nombre de cas et d’hospitalisations liées à la COVID-19 dans la province. Le frein d’urgence provincial entrera en vigueur le samedi 3 avril 2021, à 0 h 01, et le gouvernement prévoit le garder en place pendant au moins quatre semaines.

Le premier ministre Doug Ford a aujourd’hui fourni des détails à ce sujet. Il était accompagné de la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott, du médecin hygiéniste en chef, Dr David Williams et du coprésident de l’Ontario COVID-19 Science Advisory Table, Dr Adalsteinn (Steini) Brown.

« Nous sommes devant une situation grave et des mesures draconiennes sont nécessaires pour contenir la propagation rapide du virus, en particulier les nouveaux variants préoccupants, a déclaré le premier ministre Ford. Je sais que tirer le frein d’urgence sera difficile pour de nombreuses personnes dans la province, mais nous devons essayer de prévenir l’infection d’un plus grand nombre de personnes et l’engorgement de nos hôpitaux. Le déploiement de nos vaccins augmente progressivement, et j’encourage celles et ceux qui sont admissibles à se faire vacciner. C’est notre meilleure protection contre ce virus mortel. »

Les indicateurs clés et la dernière modélisation de l’Ontario indiquent que des mesures supplémentaires doivent être prises. Du 26 au 28 mars 2021, les taux de cas provinciaux sont passés de 7,7 % à 10,1 % pour 100 000 habitants. Les admissions actuelles dans les unités de soins intensifs liées à COVID-19 ont déjà surpassé les chiffres de la deuxième vague et les hôpitaux des zones chaudes régionales devront réduire davantage les interventions chirurgicales prévues. Les admissions dans les unités de soins intensifs liées à la COVID-19 devraient dépasser 650 lits dans quelques semaines. Ces augmentations sont causées par les variants de la COVID-19 qui se transmettent facilement et entraînent un risque plus élevé de décès et d’hospitalisation, y compris chez les populations plus jeunes.

Le frein d’urgence provincial mettrait en place des mesures de santé publique et de sécurité au travail d’une durée limitée pour aider à arrêter la transmission rapide des variants de la COVID-19 dans les communautés, à protéger la capacité des hôpitaux pour éviter qu’ils ne soient débordés et à sauver des vies. Les mesures comprennent les suivantes, mais n’y sont pas limitées :

  • Interdire les événements publics organisés et les rassemblements sociaux à l’intérieur et limiter la capacité des événements publics organisés et des rassemblements sociaux à l’extérieur à un maximum de 5 personnes, à l’exception des rassemblements entre membres du même ménage (les personnes avec lesquelles vous vivez) ou des rassemblements entre membres d’un ménage et une autre personne d’un autre ménage qui vit seule.
  • Restreindre les achats en personne dans tous les lieux de vente au détail, la capacité étant limitée à 50 % pour les supermarchés, les épiceries, les dépanneurs, les marchés agricoles intérieurs, et les autres magasins qui vendent principalement de la nourriture et les pharmacies, et à 25 % pour tous les autres commerces de détail, y compris les magasins à grande surface, ainsi que d’autres mesures de santé publique et de sécurité sur le lieu de travail.
  • Interdire les services de soins personnels.
  • Interdire les repas à l’intérieur et à l’extérieur. Les restaurants, les bars et les autres établissements vendant des aliments ou des boissons seront autorisés à fonctionner uniquement en offrant des commandes à emporter, le service au volant et la livraison.
  • Interdire l’utilisation des installations pour les sports et le conditionnement physique à l’intérieur et à l’extérieur (p. ex. les gymnases), les exceptions étant très limitées.
  • Exiger la fermeture des camps de jour.
  • Limiter la capacité pour les mariages, les funérailles, les services ou rites religieux ou cérémonies religieuses à une occupation de 15 % par pièce à l’intérieur, et au nombre de personnes pouvant maintenir une distanciation physique de deux mètres à l’extérieur. Cela ne comprend pas les rassemblements sociaux associés à ces services, comme les réceptions qui ne sont pas autorisés.

Suivant les conseils du médecin hygiéniste en chef, nous demandons à tous les Ontariennes et Ontariens de limiter leurs déplacements à l’extérieur de leur domicile aux besoins essentiels tels que la nourriture, les médicaments, les rendez-vous médicaux, le soutien aux membres vulnérables de la communauté ou l’exercice en plein air avec les membres de leur ménage. Les employeurs de tous les secteurs devraient faire tout leur possible pour permettre aux employés de travailler à domicile.

« L’Ontario, comme de nombreuses autres provinces et territoires dans le monde, se trouve dans la troisième vague de la pandémie de la COVID-19 et des mesures immédiates sont nécessaires pour aider à inverser la tendance, a affirmé la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott. L’imposition d’un frein d’urgence à l’échelle de la province n’a pas été une décision facile et nous ne la prenons pas à la légère. Alors que nous continuons de vacciner un plus grand nombre d’Ontariennes et d’Ontariens, la fin approche, mais dans l’immédiat, ces mesures nécessaires permettront d’arrêter la propagation des variants dans nos communautés, de protéger la capacité de notre système de santé et de sauver des vies. »

L’actuel Cadre d’intervention pour la COVID-19 : Garder l’Ontario en sécurité et ouvert sera mis en pause lorsque le frein d’urgence entrera en vigueur à l’échelle de la province. Les répercussions de ces mesures d’une durée limitée seront évaluées au cours des quatre prochaines semaines afin de déterminer s’il est sécuritaire de lever les restrictions ou si elles doivent être prolongées. Étant donné que plus de 1,6 milliard de dollars ont été investis dans la protection contre la COVID-19, les écoles restent sans danger pour les élèves et le personnel. Il est essentiel de garder les écoles ouvertes pour la santé mentale et le bien-être des jeunes de l’Ontario. Pendant la fermeture d’urgence, les écoles resteront ouvertes pour l’apprentissage en personne et des mesures de sécurité rigoureuses seront mises en place. La semaine de relâche aura lieu comme prévu pendant la semaine du 12 avril. Pour soutenir les familles qui travaillent, les services de garde d’enfants resteront ouverts pendant la fermeture. Les établissements de garde d’enfants continueront de respecter des mesures de santé et de sécurité rigoureuses afin d’assurer la sécurité des lieux pour les enfants et le personnel.

« Au cours des dernières semaines, une augmentation significative des cas de COVID-19 et des variants préoccupants a été observée dans tout l’Ontario, ce qui a exercé une pression considérable sur nos systèmes de santé publique et de soins de santé, a indiqué le médecin hygiéniste en chef, Dr David Williams. L’activation d’un frein d’urgence à l’échelle de la province est nécessaire pour maîtriser la troisième vague de cette pandémie et nous permettre de sauver des vies, de maintenir notre système d’éducation ouvert et de permettre à notre programme de vaccination de se déployer. »