L’Ontario favorise la réouverture sécuritaire d’un plus grand nombre d’espaces dans les gymnases et les centres de loisirs

Le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef, favorise la réouverture sécuritaire de nombreuses installations sportives, de remise en forme et de loisirs en mettant en place une limite de personnes par salle. Cette mesure vise à aider un plus grand nombre d’entreprises à rouvrir leurs portes, à permettre à davantage d’Ontariens et Ontariennes de reprendre le travail et à promouvoir le retour à un mode de vie sain et actif pour toutes et tous. À compter du 15 août 2020 à minuit une, ces installations pourront accueillir jusqu’à 50 personnes dans chaque salle destinée à la pratique d’un sport ou à la remise en forme, moyennant le respect d’un écart sanitaire d’au moins deux mètres.

Le premier ministre Doug Ford était accompagné aujourd’hui de la ministre des Industries du patrimoine, du sport, du tourisme et de la culture, Lisa MacLeod, pour faire cette annonce.

« Bon nombre de nos gymnases et de nos centres de remise en forme sont détenus et exploités par des entrepreneurs locaux qui ont du mal à s’en sortir, a déclaré le premier ministre Ford. Nous apportons ces changements afin qu’ils puissent servir un plus grand nombre de personnes, réembaucher du personnel et se remettre sur pied. Je demande à tous les Ontariens et Ontariennes de continuer à suivre nos consignes rigoureuses de santé publique afin que chacun puisse pratiquer ses activités sportives et de loisir en toute sécurité. »

Les limites de capacité révisées sont applicables par salle. Elles concernent les gymnases, les clubs de santé, les centres communautaires, les installations multifonctionnelles, les arénas, les studios d’exercice, les studios de yoga et de danse et les autres installations de mise en forme qui sont en mesure de respecter les nouvelles consignes. Ce changement est rendu possible par la modification du règlement relatif à la troisième étape du déconfinement et la publication d’un document d’orientation visant la mise en place d’une limite de capacité par salle dans les installations sportives et de remise en forme qui ont l’espace et l’agencement adéquats.

Les entreprises, les organismes à but non lucratif et les municipalités peuvent choisir de postposer la mise en œuvre de ce changement pour mieux s’y préparer. Les installations concernées peuvent également mettre en place leurs propres protocoles si elles souhaitent adopter des règles plus restrictives que celles prévues par la province. Le gouvernement va continuer à travailler avec les organismes de sport et de loisirs de toute la province pour assurer un retour au jeu sécuritaire.

Le sport amateur en Ontario a été sévèrement touché par la crise de la COVID-19, car les mesures mises en œuvre pour enrayer la propagation de la maladie ont entraîné l’annulation de compétitions et la fermeture des centres d’entraînement. Avec la reprise progressive des activités dans les installations sportives et récréatives, le gouvernement investit 8 millions de dollars dans le Fonds ontarien pour le sport amateur afin d’aider les organismes provinciaux de sport reconnus, d’Alpine Ontario à WushuOntario, à accueillir à nouveau les athlètes ontariens de tous les niveaux. Ce financement les aidera à relancer leurs programmes et compétitions de haute qualité pour permettre aux athlètes de se perfectionner, avec l’aide de leurs entraîneurs et des autorités sportives, tout en promouvant la santé et le bien-être des collectivités de toute la province.

« Le gouvernement sait que la route a été longue et difficile pour le secteur des sports et des loisirs au cours des derniers mois, a souligné la ministre MacLeod. Ce financement vise à apporter soutien et stabilité à ce secteur qui en a bien besoin et qui compte de nombreuses entreprises et organismes à but non lucratif. Grâce aux changements réglementaires et aux investissements que nous annonçons aujourd’hui, l’Ontario sera à nouveau en mesure de prouver qu’il n’y a pas de meilleur endroit où faire du sport que chez nous. »

En fonction des besoins de la collectivité, certaines municipalités et certains médecins hygiénistes locaux ont mis en place des restrictions ou des exigences supplémentaires comme l’obligation de porter un masque dans les commerces et les lieux publics intérieurs. Consultez le site Web de votre bureau de santé publique ou de votre municipalité pour en savoir plus.