Des chefs de file du Nord de l’Ontario investissent dans les futurs médecins formés à l’Université de l’EMNO

Un groupe de chefs de file, constitué de familles réputées de Sudbury, d’entreprises qui ont des liens avec le Nord, et de philanthropes, s’est mobilisé pour recueillir 600 000 $ destinés à la population étudiante de l’Université de l’EMNO pour l’année 2022.

« Nous sommes extrêmement reconnaissants envers ces chefs de file à l’esprit communautaire qui se sont engagés à aider la population étudiante de l’Université de l’EMNO, vos futurs médecins et professionnels paramédicaux, à un moment critique » a déclaré la Dre Sarita Verma, rectrice, vice-chancelière, doyenne et PDG de l’Université de l’EMNO.

À la suite du vote des créanciers de l’Université Laurentienne le 14 septembre, l’Université de l’EMNO a aussi l’assurance que le Plan d’arrangements découlant de la procédure en vertu de la LACC tient compte de la remise d’environ 14,6 millions de dollars de dotations qui seront alloués à des bourses étudiantes.

« Ce sont de bonnes nouvelles pour l’Université de l’EMNO et notre future population étudiante, a ajouté la DreVerma. Les bourses de l’Université de l’EMNO pour la population étudiante du Nord-Est de l’Ontario sont gelées depuis le début de la procédure en 2021. Sans l’engagement rapide et le soutien de ces chefs de file compatissants, notre population étudiante n’aurait pas de bourses cette année. Je les remercie sincèrement tous. Grâce à ce groupe guidé par le DRayudu Koka et M. Gerry Lougheed Jr., notre population étudiante bénéficiera de leur générosité. »

Le groupe est constitué de la FDC Foundation, de la Fondation de la famille Lougheed, de la Métis Nation of Ontario, de la famille Perdue, de Power Corporation of Canada et  de Technica Mining.

Lors de l’obtention de son grade, la population étudiante en médecine de l’Université de l’EMNO a une dette d’environ le double de celle des diplômées et diplômés des autres écoles de médecine du pays. Dans le cadre de sa responsabilité sociale, l’Université recrute sa population étudiante principalement dans le Nord et pour le Nord, mais ces étudiantes et étudiants n’ont souvent pas les mêmes moyens financiers et sociaux que ceux du Sud.

Maintenant que l’Université de l’EMNO a l’autorisation de la Province d’ajouter 30 places en médecine au premier cycle et 41 en résidence au cours des cinq prochaines années, il est encore plus urgent d’établir un solide fonds de dotation pour la population étudiante.

L’Université de l’EMNO honore son mandat depuis 2005. Elle a produit 838 médecins, dont 65 se définissent comme Autochtones et 171 comme francophones. Plus de la moitié de ces praticiennes et praticiens de la santé sont restés dans le Nord de l’Ontario. On estime que 340 000 personnes ont reçu des soins d’une diplômée ou d’un diplômé de l’Université de l’EMNO.

Même si l’Université de l’EMNO a beaucoup accompli dans sa courte histoire, avec une pénurie de 350 médecins aujourd’hui, le besoin de médecins dans le Nord de l’Ontario est encore important.

Pour apporter une contribution à l’aide financière étudiante de l’Université de l’EMNO, consultez le site nosm.ca.

This Media Release

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*