News from the Park – Retour à l’école

J’ai un oncle que j’aime beaucoup et qui m’a toujours soutenu, surtout depuis que j’ai rejoint le monde de la politique. Il se tient au courant de ce qui se passe à Algoma-Manitoulin dans les nouvelles et commente de temps en temps cette chronique hebdomadaire. C’est un type formidable avec un grand sens de l’humour, mais il a quelques bêtes noires. L’une d’elles concerne les personnes / entreprises qui sautent les armes et prennent trop d’avance sur elles-mêmes. On peut entendre ses commentaires lorsque le catalogue de Noël arrivait chez lui en juillet ou de publications similaires hors saison. La même chose se produirait si un magasin local commençait à installer des décorations de Noël avant que les enfants frappent à la porte pour l’Halloween.

Je soulève cette semaine la question du «Retour à l’école» alors que nous sommes encore en juillet. En vérité, au moment où il aura fini de lire la chronique de cette semaine, je pense qu’il comprendra pourquoi je soulève cette question en ce moment.

Pendant cette pandémie, les parents ont eu les mains pleines pour jongler avec le rôle parental et s’assurer que les enfants d’âge scolaire suivent l’apprentissage à distance, tout en gérant leurs propres charges de travail et responsabilités. Les Ontariennes et Ontariens peuvent être fiers de la façon dont nous sommes intervenus en tant que peuple. Ils méritent un gouvernement provincial qui intensifiera un plan pour septembre et le financement dont les écoles ont besoin pour protéger les enfants et leurs enseignants contre le COVID-19.

Comme un chat, le temps nous envahit. À ce jour, Doug Ford et le ministre de l’Éducation Stephen Lecce n’ont pas réussi à fournir un véritable plan ou le financement nécessaire pour que les enfants et les jeunes puissent retourner dans les écoles et les garderies de façon sécuritaire et avec soutien. Il ne suffit tout simplement pas qu’un gouvernement abandonne ce défi monumental aux conseils scolaires sans fournir de ressources ou de financement supplémentaires de la part de la province. Le gouvernement Ford a beaucoup parlé de la réouverture des écoles. Mais c’est tout ce que c’est – il suffit de parler. Un plan solide était nécessaire il y a des semaines. Et maintenant, ce dont les parents ont besoin, c’est d’une action réelle et d’un financement adéquat pour ramener nos enfants à l’école en toute sécurité.

Les autorités médicales, les professionnels de la santé mentale, les éducateurs et les experts en développement de l’enfant nous ont tous dit que les enfants et les jeunes DOIVENT être à l’école à plein temps – cinq jours par semaine. C’est un fait, pas seulement des « conseils sur les meilleures pratiques ». Il est nécessaire pour leur propre bien-être physique et mental et leur développement.

Le NPD a promis au début de la dernière session non seulement de s’opposer, mais de proposer, et nous avons respecté cet engagement. Nous ne pouvons plus attendre. C’est pourquoi, au lieu de nous contenter de critiquer, nous avons déposé une motion à l’assemblée législative demandant au gouvernement Ford de mettre en œuvre un plan d’action d’urgence pour aider les enfants et les jeunes à retourner en classe en toute sécurité cinq jours par semaine à l’automne.

Notre plan comprend:

  • Mettre en place suffisamment d’enseignants, de travailleurs de l’éducation et de classes alternatives pour que tous les élèves puissent retourner à l’école cinq jours par semaine, dans de petites salles de classe sécures;
  • Congé de maladie payé et congé parental dans toute déclaration modifiée;
  • Un financement immédiat pour stabiliser le secteur des services de garde afin d’éviter les augmentations de frais et les mises à pied;
  • Augmentation du financement pour l’embauche d’enseignants, le transport par autobus, les réparations et le nettoyage des écoles;
  • Une véritable collaboration avec les travailleurs de l’éducation de première ligne, les élèves, les parents et les conseils scolaires par le biais d’un groupe consultatif scolaire de rétablissement COVID-19;
  • Répondre aux besoins des élèves des communautés autochtones, noires et groupes racialisées qui sont touchées de manière disproportionnée par le COVID-19;

On a dit aux conseils scolaires d’être prêts pour tout scénario, y compris: l’apprentissage en ligne uniquement, un modèle hybride dans lequel les enfants ne fréquentent la classe en personne que des jours alternés et enfin une reprise complète d’une journée scolaire standard. Ce type de planification est comme prendre une photo avec un objectif grand-angle. C’est peut-être tout englobant, mais à la fin, la photo manque des détails nécessaires sur le sujet choisi.

Mon bureau a reçu tellement de courriels, d’appels et de lettres au sujet de la nécessité de services Internet rapide, fiable et abordable comme dans presque toute la province. Les gens dans l’ Algoma-Manitoulin n’ont pas reçu les caps de facturation pour les services Internet à large bande comme dans d’autres régions de la province. Le Nord et de nombreuses communautés autochtones ont été laissés de côté. Ici, dans notre propre Algoma-Manitoulin, de nombreux étudiants n’ont pas accès au niveau de service à large bande dont ils ont besoin pour poursuivre leurs études.

Les néo-démocrates réclament depuis longtemps l’expansion du service Internet à large bande. Et maintenant que nous sommes dans une position où nous en avons vraiment besoin, ce n’est pas là. Cela rend particulièrement difficile l’organisation des commissions scolaires dans nos vastes régions nordiques.

Comme je l’ai déjà dit, j’ai couru le risque de fâcher mon cher oncle. Mais je sais qu’il me pardonnera et conviendra que le temps est écoulé pour que le gouvernement se fie simplement aux instructions générales et vagues que Ford a données à la fin du mois de juin. Il est temps d’implémenter

Comme toujours, n’hésitez pas à contacter mon bureau au sujet de ces questions ou de toute autre question provinciale.

Mike Mantha
Latest posts by Mike Mantha (see all)