L’Ontario maintient le gel des droits de scolarité pour les études collégiales et universitaires

Le gouvernement de l’Ontario maintient le gel des droits de scolarité aux niveaux collégial et universitaire durant une année supplémentaire, ce qui allégera davantage le fardeau financier des familles et des étudiantes et étudiants et leur donnera une plus grande stabilité en leur assurant un accès abordable à l’éducation postsecondaire.

« La poursuite d’études au collège et à l’université nécessite d’importants sacrifices pour les étudiantes et étudiants et leurs familles, a indiqué Ross Romano, ministre des Collèges et Universités. L’incertitude financière qu’apporte la COVID-19 rend encore plus criant le besoin de garder les programmes collégiaux et universitaires abordables. En gelant les droits de scolarité, notre gouvernement continue de réduire le fardeau financier qui pèse sur les familles. »

Ce gel d’un an des droits de scolarité pour les résidentes et résidents de l’Ontario fait suite à la réduction de 10 % des droits de scolarité offerte pour 2019‑2020, une mesure sans précédent en Ontario, puis au gel d’un an instauré pour 2020‑2021. Ces réductions, qui contribuent à rendre l’éducation postsecondaire plus abordable pour les familles et les étudiantes et étudiants ontariens, sont les plus audacieuses de l’histoire de la province. Grâce à elles, les étudiantes et étudiants ont grosso modo 450 millions de dollars de moins à payer en droits de scolarité comparativement à l’année 2018‑2019.

« Il est capital, si l’on veut assurer la reprise économique en Ontario, que les étudiantes et étudiants d’aujourd’hui, soit les leaders, les innovateurs et les travailleurs de demain, puissent développer les compétences qui leur permettront de réussir dans une économie mondiale où la compétition est forte, a souligné le ministre Romano. Le maintien du gel des droits de scolarité garantira aux Ontariennes et Ontariens un accès abordable à notre inégalable système d’éducation postsecondaire et atténuera la pression financière qui pèse sur les familles. »

Outre la mesure de gel, il sera de nouveau possible pour 2021-2022 d’augmenter de 3 % les droits de scolarité des étudiantes et étudiants qui viennent d’autres provinces ou territoires du Canada.