L’Ontario élargit les soutiens aux familles ayant des enfants atteints d’autisme

Le gouvernement de l’Ontario offre des mesures de soutien additionnelles aux familles d’enfants atteints de troubles du spectre de l’autisme. Dès le mois de mars, le gouvernement commencera à offrir des services cliniques de base en fonction des besoins particuliers des enfants, un élément clé du nouveau Programme ontarien des services en matière d’autisme. Ces services comprennent l’analyse comportementale appliquée, l’orthophonie, l’ergothérapie et la santé mentale.

Reconnaissant les difficultés et incertitudes auxquelles sont confrontées les familles en raison de la COVID-19, le gouvernement prolongera son financement permettant aux parents d’obtenir les services et soutiens les plus appropriés pour leur enfant au fur et à mesure de la mise en œuvre par la province d’un programme des services en matière d’autisme fondés sur les besoins. De plus amples renseignements concernant les questions d’admissibilité et les demandes de financement seront fournis au cours des prochaines semaines.

« La prestation des services cliniques de base constitue un pas en avant essentiel dans l’élaboration d’un programme des services en matière d’autisme fondés sur les besoins, conçu par la communauté pour la communauté, a affirmé Todd Smith, ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires. Nous sommes déterminés à faire ce qu’il faut afin qu’un plus grand nombre d’enfants reçoivent le niveau de soutien approprié dont ils ont besoin près de chez eux. »

Le ministère a demandé à l’Institut des ressources pour les enfants et les parents d’assurer la supervision du lancement des services cliniques de base. Dès ce mois-ci, les coordonnatrices et coordonnateurs de soins seront formés afin de guider les familles tout au long du nouveau processus de détermination des besoins, lequel comportera ce qui suit :

  • une rencontre avec les familles pour comprendre les objectifs, les forces et les besoins en matière de soutien des enfants dans les principaux domaines;
  • une allocation de fonds aux familles afin qu’elles puissent se procurer des services cliniques de base auprès des fournisseurs de leur choix;
  • un soutien aux familles pour franchir les prochaines étapes leur permettant d’avoir accès aux services cliniques de base de leur choix.

En mars, environ 600 enfants et jeunes d’un coin à l’autre de la province inscrits au Programme ontarien des services en matière d’autisme seront invités à participer au lancement des services cliniques de base. Lorsque les familles recevront leur allocation de fonds, elles pourront alors travailler directement avec la clinicienne ou le clinicien de leur choix afin de mettre en place des options et plans de traitement pour les enfants. Les commentaires des familles sur leur expérience seront essentiels pour aider le gouvernement à évaluer et peaufiner la mise en œuvre du programme.

En outre, les familles pourront bénéficier de ce qui suit :

  • Renouvellement du financement provisoire : Les familles qui ont reçu un budget pour les services aux enfants ou un financement provisoire ponctuel peuvent être admissibles à un versement additionnel de 5 000 $ ou de 20 000 $, selon l’âge de leur enfant, afin de se procurer les services et soutiens admissibles les plus appropriés pour leur enfant.
  • Services d’intervention d’urgence : Lancement d’un processus de proposition communautaire pour déterminer les organismes du secteur qui fourniront des services d’intervention d’urgence. Ces services permettront de répondre rapidement et au moment opportun à un besoin particulier de l’enfant ou du jeune et de prévenir une plus grande escalade.
  • Un investissement additionnel de 3,8 millions de dollars dans les centres de diagnostic contribuera à améliorer l’accès des familles à une évaluation de leur enfant en réduisant les listes d’attente et les temps d’attente, permettant ainsi aux familles de s’inscrire au Programme ontarien des services en matière d’autisme et d’avoir accès à des services aussi rapidement que possible.
  • Surveillance accrue des cliniciennes et cliniciens offrant des services d’analyse comportementale appliquée (ACA) en Ontario : Le gouvernement proposera une mesure législative visant à réglementer, sous l’égide de l’Ordre des psychologues de l’Ontario, la profession des cliniciennes et cliniciens offrant l’ACA, à commencer par les fournisseurs occupant des fonctions axées sur la supervision et l’évaluation.

« Nous sommes incroyablement fiers du travail considérable qui a été réalisé pour mettre au point ces éléments essentiels du programme ontarien des services en matière d’autisme fondé sur les besoins, que nous continuerons d’évaluer sur une base régulière, a déclaré le ministre Smith. Il est important de répondre aux besoins particuliers des enfants et des jeunes, et d’offrir aux familles le soutien dont elles ont besoin à chaque étape. »